Seleccione su región
Please choose a region

Remarque :

Veuillez accepter nos directives pour l’utilisation de cookies et de Google Maps afin de pouvoir utiliser cette fonction : Sur ce site Internet, nous utilisons des cookies afin que nous puissions vous montrer facilement et le plus rapidement possible les informations. Des cookies de tiers sont également activés, notamment ceux de Google (services : Google Maps, Google Analytics). Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données. De plus, nous utilisons Google Maps afin de vous afficher les revendeurs proches de chez vous et de pouvoir vous proposer de meilleures fonctions de protection. Pour cela, votre site et votre adresse IP sont envoyées à Google Maps. Veuillez accepter l'utilisation des cookies et l’utilisation de l’API de Google Maps afin de pouvoir utiliser notre site Internet dans son intégralité.

Vous n'êtes pas à la pointe de la technique?

La version de votre navigateur n'est pas compatible avec toutes les fonctionnalités de notre page d'accueil.
Veuillez mettre à jour votre navigateur.

Remarque : Sur ce site Internet, nous utilisons des cookies afin que nous puissions vous montrer facilement et le plus rapidement possible les informations. Des cookies de tiers sont également activés, notamment ceux de Google (services : Google Maps, Google Analytics). Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données. De plus, nous utilisons Google Maps afin de vous afficher les revendeurs proches de chez vous et de pouvoir vous proposer de meilleures fonctions de protection. Pour cela, votre site et votre adresse IP sont envoyées à Google Maps. Veuillez accepter l'utilisation des cookies et l’utilisation de l’API de Google Maps afin de pouvoir utiliser notre site Internet dans son intégralité. Plus
Ok

« Les vélos E-Cargo sont une solution à de nombreux problèmes de notre époque. »

L’autrichienne Madeleine Alizadeh est activiste écologiste, auteure et podcasteuse. Elle compte parmi les influenceuses les plus célèbres du monde germanophone en matière de développement durable et inspire toute une génération sous l’alias @dariadaria. Pour limiter au strict minimum son impact climatique lors de ses déplacements dans sa ville natale, Vienne, elle pédale depuis quelques mois sur un Packster 40 de Riese & Müller. Dans une interview exclusive, elle nous parle de mobilité durable, de ses attentes en matière d’infrastructure et de société, et nous explique comment son E-Bike a changé son quotidien.

Madeleine Alizadeh (© Maria Noisternig)

1.    Madeleine, en tant qu’activiste environnementale et l’une des influenceuses les plus réputées dans les pays germanophones, tu es engagée depuis des années dans la promotion du développement durable. Selon toi, comment peut-on adapter notre mobilité ? Que fais-tu de ton côté pour que tes déplacements soient neutres sur le plan climatique ?

Malheureusement, tous mes déplacements ne sont pas neutres. Parfois oui, parfois non. Tous les trajets que je ne peux pas faire en train, je les fais en avion. Mais, j'ai nettement changé mes habitudes au cours des dernières années. Il y a à peu près six ans, j'ai commencé à prendre le train de nuit. Je constate aujourd’hui avec plaisir que les trains de nuit ont gagné en popularité et que le réseau ferré autrichien s'est même élargi. De nouvelles cabines plus confortables sont même prévues pour 2021 ! Sinon, je fais du covoiturage et je me déplace beaucoup à vélo ou à pied. Ce qui me choque le plus en matière de mobilité, c'est le taux d’occupation trop faible des véhicules. Ce taux indique le nombre de passagers qui empruntent un véhicule lors d'un déplacement. Alors qu’il était d’environ 3 personnes par le passé, il n'est plus aujourd'hui que de 1,45. Les moyens de transport sont donc utilisés de manière inefficace, ils encombrent les voies et génèrent ainsi des émissions inutiles. Dans les grandes villes, il y a peu d’incitations au covoiturage ou même à remplacer la voiture par un autre moyen de transport.

2.    Depuis quelques mois, tu utilises un Packster 40 vario de Riese & Müller. Combien de fois dans la semaine l’utilises-tu et pour quels types de déplacement ?

Je l’utilise très souvent, et surtout quand je sors avec mon chien. Mala pèse près de 9 kg. Me déplacer avec un vélo classique quand elle est dans le panier, c’est risquer de tomber. Et c'est un poids dont je me passe volontiers quand j'affronte la montée qui mène à chez moi. Depuis que j'ai le Packster 40, je charge Mala et c’est parti. Elle adore ça. Elle regarde partout et profite de la fraicheur du vent en été. Quand il pleut, j'ajoute simplement la capote. J’utilise souvent le vélo pour faire mes courses ou déposer des colis à la poste. Je n’exagère pas quand je dis que je suis la plus grande fan de ce véhicule !

3.    Quels sont, selon toi, les plus grands avantages du vélo E-Cargo ?

Il y en a tellement. Il s'agit d'abord d’une réelle alternative à la voiture. Il permet de transporter des charges importantes, des enfants ou des animaux, et ce sans arriver à destination totalement en nage et épuisé grâce à l'assistance électrique. Je me sens en sécurité grâce à sa grande stabilité. Il est assez large pour que les autres usagers de la route me remarquent. J'évite les bouchons, je peux le garer rapidement et en plus je prends soin de mon corps et de mon esprit.

4.    L’utilisation du E-Bike a-t-il changé ton quotidien ?

Absolument ! Je ne réfléchis plus autant à mes déplacements. Pour sortir mon chien Mala, je peux décider au dernier moment de me rendre au parc plutôt que de faire le tour du pâté de maisons sans que cela ne me prenne trop de temps. Je suis plus spontanée et moins casanière !

5.    Comment ton entourage réagit-il à ton nouveau mode de transport ? Penses-tu que tu pourrais motiver d'autres personnes à remplacer leur voiture par un E-Bike ?

Mes ami·e·s m’appellent déjà la « VRP » du vélo E-Cargo parce que j’essaie de convaincre tout le monde de ses avantages. Les vélos E-Cargo sont une solution à nombre de nos problèmes actuels, sans compter que c’est un vrai plaisir. D’ailleurs quand je suis sur mon vélo, on m’interpelle souvent.

6.    Selon toi, comment les villes peuvent améliorer l’infrastructure ?

La sécurité et l’infrastructure sont encore à la traîne un peu partout. Il faut donner à la mobilité à vélo une meilleure visibilité et la rendre plus attrayante. Les voies cyclables sont souvent trop exposées, dangereuses ou occupées par des voitures en stationnement. Les Pays-Bas par exemple prouvent bien qu’il est possible pour la plupart des citadins de se déplacer sans problème à vélo. Il faut toutefois que de nombreuses conditions soient réunies. À mon sens, une ville est agréable à vivre si elle est capable d’offrir aux cyclistes la place qu’ils méritent parmi les usagers de la route.