Seleccione su región
Please choose a region

Remarque :

Veuillez accepter nos directives pour l’utilisation de cookies et de Google Maps afin de pouvoir utiliser cette fonction : Sur ce site Internet, nous utilisons des cookies afin que nous puissions vous montrer facilement et le plus rapidement possible les informations. Des cookies de tiers sont également activés, notamment ceux de Google (services : Google Maps, Google Analytics). Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données. De plus, nous utilisons Google Maps afin de vous afficher les revendeurs proches de chez vous et de pouvoir vous proposer de meilleures fonctions de protection. Pour cela, votre site et votre adresse IP sont envoyées à Google Maps. Veuillez accepter l'utilisation des cookies et l’utilisation de l’API de Google Maps afin de pouvoir utiliser notre site Internet dans son intégralité.

Vous n'êtes pas à la pointe de la technique?

La version de votre navigateur n'est pas compatible avec toutes les fonctionnalités de notre page d'accueil.
Veuillez mettre à jour votre navigateur.

Nous avons besoin de votre consentement.

Notre site web utilise des cookies afin que nous puissions vous montrer toutes les informations aussi rapidement et facilement que possible. Vous trouverez des informations détaillées à ce sujet dans notre politique de confidentialité. Nous vous prions de consentir à l’utilisation des cookies et de Google Maps afin de pouvoir utiliser notre site web dans son intégralité. Si vous ne donnez pas votre consentement, seuls les cookies nécessaires et de sécurité seront activés. Ces cookies sont indispensables à l’utilisation de ce site web.

Configuration des cookies

Ici, vous pouvez configurer individuellement les cookies sur notre site internet. Vous trouverez de plus amples informations sur les différents cookies ci-après dans notre déclaration de confidentialité.

  • Cookies obligatoires.

    Lorsque vous accédez à notre site internet, nous enregistrons automatiquement vos préférences linguistiques afin que le site soit affiché dans la langue de votre choix. Si, pendant votre visite, vous changez de pays et de langue, ce paramètre sera également sauvegardé. En outre, des données associées, notamment nécessaires pour la section My Bike, sont sauvegardées même après que vous ayez quitté la page, et ce dans le but de vous reconnaître lors de votre prochaine visite. Ceci s’applique également à l’information relative à l’autorisation des cookies. Si vous ne les avez pas autorisés, ils ne seront pas utilisés. Sans ces cookies, vous ne pouvez malheureusement pas utiliser notre site internet.

  • Pour votre sécurité.

    Pour garantir l’envoi sécurisé des formulaires tels que le formulaire de contact ou l’enregistrement, nous utilisons un cookie csrftoken afin de nous protéger des attaques CSRF (cross site request forgery). Le cookie « __cfduid » est également essentiel pour la sécurité. Ce cookie sert à identifier les visiteurs lors de l’utilisation d’une adresse IP commune et à confirmer que la visite est faite depuis un appareil connu, même si vous consultez notre site web via un réseau éventuellement non sécurisé (comme des réseaux publics).

  • Pour une expérience utilisateur optimale.

    Afin que vous puissiez rechercher rapidement un revendeur, nous enregistrons votre code postal et d'autres données de localisation (sous la forme d'adresse IP) à l'aide de cookies. Cela permet d'afficher le revendeur le plus près de chez vous. En outre, un cookie nous permet également d’enregistrer le dernier vélo que vous avez consulté afin qu’il soit affiché lors de votre prochaine visite.

  • Pour nos statistiques et notre développement.

    Sur notre site, nous utilisons des cookies tiers, notamment de Google. Nous utilisons Google Analytics pour collecter des données statistiques. Pour cela, un ID univoque est enregistré. Il permet de collecter des informations sur le comportement des utilisateurs sur notre site internet (nombre de visiteurs, durée de la visite, etc.). Une autorisation est également nécessaire pour la désactivation du traçage Google pour chaque ID de traçage. En outre, les cookies permettent d'optimiser la performance de notre site web.

  • Google Maps.

    Afin que vous puissiez trouver rapidement un revendeur et obtenir sa géolocalisation, nous utilisons Google Maps. Les cookies permettent d’enregistrer vos données de géolocalisation sous la forme d’une adresse IP, d’un ID de votre appareil et la localisation de l'appareil que vous utilisez. Ainsi, nous sommes en mesure d'afficher des résultats dans votre ville et ses alentours. Pour cela, vous devez impérativement autoriser l’utilisation de Google Maps.

« L’intérêt d’avoir sa propre voiture ne va cesser de décliner. »

Dennis Knese occupe depuis le début de l’année un poste de professeur de la mobilité durable et du transport à vélo à la Frankfurt University of Applied Sciences (FUAS). Dans le cadre de cette chaire, Riese & Müller sponsorise à 50 % un poste de recherche, dans le but d’améliorer l’enseignement sur la circulation cyclable et d’ancrer fermement le vélo dans la mobilité multimodale de demain. Dans cet entretien, Dennis Knese nous présente comment nous nous déplacerons demain et comment les mondes de la recherche et de l’entrepreneuriat peuvent s'enrichir mutuellement.

Monsieur Knese, comment devient-on professeur de vélo ?

Je travaille depuis de nombreuses années dans le domaine de la mobilité, dernièrement comme consultant en mobilité durable pour la GIZ (La Société Allemande pour la Coopération Internationale). J’étais déjà en contact avec la FUAS pour avoir participé, de 2010 à 2016, à des projets de recherche sur la mobilité électrique, sujet sur lequel j’ai d’ailleurs basé ma thèse. Ce qui ne m’a pas évité d’avoir à suivre la procédure standard de candidature au poste d’enseignant.

Au cours de mes activités de recherche, j’ai notamment étudié en détail des concepts de voies cyclables rapides, qui me semblent toujours aujourd’hui pleines de potentiel compte tenu de l’essor de l’E-Bike, notamment pour les trajets domicile-travail. En tant que professeur, j’ai maintenant l’occasion de définir mes propres priorités dans une région très dynamique, qui présente de nombreux défis, mais aussi des partenaires solides.

Prof. Dr.-Ing. Dennis Knese avec l'équipement de travail.

Quelle est votre mission ? Que désirez-vous transmettre à vos élèves ?

Mon objectif principal est bien entendu de donner envie au plus grand nombre d'étudiants possible de travailler sur le sujet, et de les préparer au mieux pour leur avenir professionnel, par exemple dans la planification de la circulation cycliste. Et ce aussi bien en tant qu’employé d’une structure que partenaire pour les entreprises via leurs propres travaux et projets de recherche. Car c’est la recherche qui nous donnera les arguments dont nous avons besoin de toute urgence pour faire évoluer la mobilité, en présentant des données fondées sur des preuves concrètes jouant en faveur du trafic cycliste. En matière de logistique notamment, les perspectives qui s'ouvrent sont passionnantes.

À l’université de Francfort, certains de mes collègues travaillent actuellement à un système de transport de marchandises basé sur le réseau de tramway existant pour alimenter des micro-entrepôts permettant la livraison finale par vélo, E-Bike ou vélo de transport. De nombreuses questions sont encore à traiter, comme la meilleure manière de concevoir les boîtes de transport, la juste mesure d'utilisation des tramways ou comment tenir compte des différents prestataires – sans même parler des questions juridiques et des répercutions économiques associées au projet.

Face à une telle complexité, nous cherchons à créer un réseau collaboratif étroit entre les sphères industrielles et politiques ainsi qu’avec d’autres universités, avec lesquels nous échangeons régulièrement en notre qualité de pôle de compétences en la matière. Au fil de cette démarche, nous nous tenons régulièrement informés des besoins concrets de la région, via par exemple le Bureau du cyclisme de la ville de Francfort. Mais nous recevons également de nombreuses demandes de création de projet de la part d’autres villes et communautés.

Votre programme d'étude spécialisé sur la planification de la circulation cycliste est encore en cours d'élaboration – pouvez-vous déjà nous le présenter ?

Nous travaillons actuellement à la création d’un concept de parcours de Master « Mobilité durable » pour lequel les étudiants pourront choisir de se spécialiser dans le trafic cycliste. Nous intégrons également progressivement la question du trafic cycliste dans divers parcours existants, notamment de génie civil, d'économie et de droit.

Et sur quoi se concentreront vos recherches ?

Nos travaux s'inscriront dans le cadre du Research Lab for Urban Transport (ReLUT) et porteront très probablement sur deux facettes du domaine du vélo : d’une part, un accent prioritaire sera mis sur la planification des déplacements en vélo, aussi bien dans les villes au quotidien qu’en milieu rural, à des fins de tourisme par exemple.

D’autre part, nous traiterons de la logistique des déplacements à vélo, et notamment de l’importance grandissante des vélos de transport pour les entreprises de logistique. En la matière, les aspects organisationnels et promotionnels sont importants, car les entreprises s’impliquant dans ces démarches souhaitent que leur marque soit bien visible sur ces derniers kilomètres. Les enjeux ne portent pas toujours uniquement sur les déplacements à vélo, mais aussi sur leur positionnement dans un réseau de transport durable et intégré, en connexion avec les infrastructures piétonnes, les transports publics et le trafic automobile.

Comme décririez-vous votre propre utilisation du vélo ?

Je suis né dans l’arrondissement du Pays de l'Ems, à la frontière des Pays-Bas, et suis bien sûr un grand amateur de vélo. En particulier pendant les vacances. Il y a quelques années, je me suis rendu à Bangkok où j’ai participé à une randonnée d’un jour organisé par un prestataire néerlandais. J’ai ainsi pu découvrir des endroits que je n’aurais jamais vus autrement.

C’est là ma principale motivation : pouvoir se rendre en vélo dans des endroits autrement inaccessibles, ou difficilement accessibles, par un autre moyen de transport. Je me rends également très souvent au travail en vélo – je n’ai pas de voiture. Mais il m’arrive aussi de prendre les transports publics. Je vis mes déplacements quotidiens dans la ville de manière multimodale.

  • À propos de Dennis Knese

    Après ses études en géographie et en planification des transports Dennis Knese a travaillé comme chercheur auprès de la Vancouver Economic Development Commission et de la Frankfurt University of Applied Sciences (FUAS). Il a soutenu une thèse sur l’intégration de la mobilité électrique dans la planification urbaine et l'aménagement de l'espace routier à l’université de Cassel. Il a ensuite travaillé comme consultant en mobilité durable auprès de la GIZ (La Société Allemande pour la Coopération Internationale) en particulier sur des projets touchant aux pays émergents et en développement de la région Asie et Amérique latine.

    Depuis le 1er janvier 2021, Dennis Knese occupe une chaire de professorat en transport à vélo à l’université FUAS. Six autres postes de ce type ont été créés en Allemagne grâce à un financement inscrit dans le cadre du plan national d'organisation de la circulation cycliste 2020 du Ministère fédéral de la circulation et de l’infrastructure numérique (BMVI).

Que pensez-vous de la collaboration entre les mondes de la recherche et de l’entreprise en matière de renouveau de la mobilité ?

Pour moi, cette collaboration entre entreprises et chercheurs est d’une importance cruciale. Dans les universités, elle nous permet d’enseigner en restant ancrés dans le réel. Les étudiants peuvent puiser dans les expériences du quotidien des entreprises pour ouvrir de nouvelles perspectives. Ils peuvent ainsi identifier les besoins et les obstacles existants.

En plus, les entreprises disposent elles-mêmes d’une immense capacité d'innovation et de leurs propres stratégies de développement durable, dans lesquelles elles impliquent leurs collaborateurs, incitant ainsi à adopter une mobilité respectueuse de l’environnement en définissant des cadres appropriés.

Comment pensez-vous que la mobilité va évoluer dans les trois à cinq prochaines années ? Et quel serait le rôle des E-Bikes dans cette évolution ?

Nous parlons depuis longtemps de révolution du transport, mais malheureusement, le secteur du transport est plutôt figé. Dans les dix années à venir, l’industrie automobile est amenée à grandement changer. Si tout se passe bien, nous pourrions voir le nombre de voitures électriques dépasser celui des voitures à carburant fossile d’ici 2030. Dans un tel contexte, les services et le numérique vont gagner en importance, et les constructeurs seront amenés à devenir de plus en plus des prestataires de services. En parallèle à cela, l’intérêt d’avoir sa propre voiture ne va cesser de décliner.

En pleine pandémie de Covid, le secteur du cycle est en pleine explosion tandis que celui des transports publics traverse une crise. Les taux d'utilisation des transports publics devraient augmenter jusqu’à ce que, tôt ou tard, ils arrivent à saturation. Il faudra alors beaucoup de temps pour les développer, et il ne sera peut-être pas possible de répondre à la demande qui ne cessera de croitre. Voilà aussi une très belle opportunité pour le secteur du cycle.

Les E-Bikes sont de superbes alternatives pour les trajets domicile-travail de moins de 20 kilomètres, et sont également amenés à gagner en importance dans le monde professionnel.