Seleccione su región
Please choose a region

Remarque :

Veuillez accepter nos directives pour l’utilisation de cookies et de Google Maps afin de pouvoir utiliser cette fonction : Sur ce site Internet, nous utilisons des cookies afin que nous puissions vous montrer facilement et le plus rapidement possible les informations. Des cookies de tiers sont également activés, notamment ceux de Google (services : Google Maps, Google Analytics). Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données. De plus, nous utilisons Google Maps afin de vous afficher les revendeurs proches de chez vous et de pouvoir vous proposer de meilleures fonctions de protection. Pour cela, votre site et votre adresse IP sont envoyées à Google Maps. Veuillez accepter l'utilisation des cookies et l’utilisation de l’API de Google Maps afin de pouvoir utiliser notre site Internet dans son intégralité.

Vous n'êtes pas à la pointe de la technique?

La version de votre navigateur n'est pas compatible avec toutes les fonctionnalités de notre page d'accueil.
Veuillez mettre à jour votre navigateur.

Nous avons besoin de votre consentement.

Notre site web utilise des cookies afin que nous puissions vous montrer toutes les informations aussi rapidement et facilement que possible. Vous trouverez des informations détaillées à ce sujet dans notre politique de confidentialité. Nous vous prions de consentir à l’utilisation des cookies et de Google Maps afin de pouvoir utiliser notre site web dans son intégralité. Si vous ne donnez pas votre consentement, seuls les cookies nécessaires et de sécurité seront activés. Ces cookies sont indispensables à l’utilisation de ce site web.

Configuration des cookies

Ici, vous pouvez configurer individuellement les cookies sur notre site internet. Vous trouverez de plus amples informations sur les différents cookies ci-après dans notre déclaration de confidentialité.

  • Informations nécessaires.

    Lorsque vous accédez à notre site internet, nous enregistrons automatiquement vos préférences linguistiques afin que le site vous soit affiché dans la langue de votre choix. Si, pendant votre visite, vous alternez entre un pays et une langue, ce paramètre sera également sauvegardé. En outre, des données associées qui sont par exemple nécessaires pour la section My Bike sont sauvegardées même après que vous avez quitté la page afin de pouvoir vous reconnaître à votre prochaine visite. Ceci s’applique aussi à l’information relative à l’autorisation des cookies. Si vous ne les avez pas autorisés, ils ne seront pas non plus installés. Sans ces cookies, vous ne pouvez malheureusement pas utiliser notre site internet.

  • Pour votre sécurité.

    Pour garantir l’envoi sécurisé des formulaires tels que le formulaire de contact ou l’enregistrement, nous utilisons un cookie CSRF afin de nous protéger des attaques CSRF (cross-site request forgery).

  • Pour une expérience utilisateur optimale.

    Pour que nous puissions vous aider aussi vite que possible à trouver un revendeur, nous utilisons les cookies pour enregistrer votre localisation sous la forme de votre adresse IP et/ou de votre code postal. Ainsi, nous pouvons directement vous afficher des résultats dans votre ville et ses environs. Pour cela, vous devez autoriser l’utilisation de Google Maps. L’utilisation de cookies est également nécessaire pour lever toute restriction de sécurité sur la base de votre adresse IP. Ceci n’inclut aucune information permettant d’identifier l’utilisateur. Nous enregistrons également le dernier vélo que vous avez sélectionné.

  • Pour nos statistiques et notre développement.

    Sur notre site, nous utilisons des cookies tiers, particulièrement de Google. Nous utilisons Google Analytics pour collecter des données statistiques. Pour cela, un ID univoque permettant de collecter des informations sur le comportement des utilisateurs sur notre site internet (nombre de visiteurs, durée de la visite, etc.) ainsi que des informations à des fins commerciales, est enregistré. Ces informations concernent par exemple les recherches Google les plus récentes et des interactions précédentes avec des annonces publicitaires. Ainsi, nous pourrons vous présenter sur d’autres sites internet des annonces publicitaires pertinentes adaptées à vos centres intérêts. En outre, nous utilisons Google Maps pour pouvoir vous montrer quels revendeurs sont à proximité de chez vous et vous proposer de meilleures fonctions de recherche. Pour cela, votre localisation et votre adresse IP sont transmises à Google. Pour l’intégration de vidéos, nous utilisons YouTube pour des besoins de traçage et d’analyse. Une autorisation est également nécessaire pour la désactivation du traçage Google pour chaque ID de traçage. Les cookies aident aussi à optimiser la performance du site internet et à garantir la sécurité en sauvegardant des enregistrements chiffrés et avec signature numérique de l’ID de votre compte Google, ainsi que la dernière date de connexion. Ainsi, Google peut identifier les utilisateurs, empêcher l’utilisation frauduleuse des identifiants de connexion et protéger les données utilisateur contre les tiers non autorisés. Ils empêchent également que le navigateur transmette ce cookie avec les requêtes de type cross-site.

Interview : Une nouvelle mobilité avec le Stefan Carsten, futurologue

Stefan Carsten est expert prévisionniste et géographe urbain. Dans son travail, il combine les thèmes de l’avenir, de la ville et de la mobilité.

Dr. Stefan Carsten

Dans un article pour le Zukunftsinstitut sur la mobilité post-Covid-19, vous parlez d’une « grande transformation de la mobilité » qui aurait débuté depuis longtemps. Qu’est-ce que cela signifie pour vous, et quel rôle joueront selon vous les E-Bike et les vélos E-Cargo dans la mobilité de demain ?

De manière générale, je reviens toujours à trois paradigmes qui résument l'avenir de la mobilité. D’abord, l’Autonomous Individual Mobility, soit la poursuite de la culture de la voiture individuelle. Ensuite, la Seamless Mobility, soit la connexion des modes de transport autour des transports publics. Enfin, les Active Lifestyles, une mobilité active saine et silencieuse basée sur le vélo et la marche à pied.

Ce dernier point a particulièrement progressé avec la Covid-19 : Milan, Paris, Londres et Bruxelles tendent de plus en plus vers ce paradigme en transformant les rues en espaces publics pour les piétons et les cyclistes. Ces villes suivent donc une évolution déjà entamée par leurs habitants : se déplacer de plus en plus à vélo – malgré le manque de sécurité des pistes cyclables et l’accroissement des accidents entre voitures et vélos.

Mais cela vaut également pour les villes dont la topographie n’est pas particulièrement adaptée au vélo. Un problème que compensent les moteurs électriques. Les E-Bikes et vélos E-Cargo s’avèrent ainsi être les garants d’une mobilité simple, saine et active en ville comme dans ses environs. Une évolution dont je ne vois pas la fin.

Quel est pour vous le lien entre mobilité, espace urbain et qualité de vie ? Comment pourrait-il se développer dans le contexte des technologies modernes et du passage progressif au numérique ?

La qualité de vie est devenue un sujet crucial pour de nombreuses villes qui rivalisent maintenant dans une compétition d'attractivité. Les villes sont devenues de plus en plus actives et œuvrent à se restructurer pour être adaptées et attrayantes pour la classe moyenne. Andreas Reckwitz (note : professeur de Sociologie générale et de Sociologie de la culture à l’université Humboldt de Berlin) y voit une société des singularités devenir efficace dans l’espace. Un monde en contraste avec la mobilité individuelle, basée sur la numérisation et l’autonomisation. Le risque est donc que les villes qui ne s’engagent pas dans le monde de l’Active Lifestyle, et qui ne préparent pas cet avenir, se voient envahir par le paradigme de la mobilité autonome individuelle. La dépendance y serait trop forte, et les acteurs de l’automobile trop puissants. Mais d’un autre côté, les perspectives d'autonomisation, avec notamment une réduction drastique du nombre d'accidents, sont très tentantes.

De nombreuses métropoles, villes et communes sont actuellement en phase de transition. Quelles mesures sont selon vous nécessaires pour créer un espace urbain où il fait bon vivre ? Quelles sont les ramifications de l’avenir des villes ?

Dans de nombreuses villes, l’épidémie de Covid-19 a permis d'identifier l’avenir dans lequel nous voulons vivre. Les régions où l’air est pollué ont été particulièrement touchées. La réduction des émissions liées au transport et à l’industrie nous a permis de contempler le ciel bleu, et sensibilisé au développement durable, ce vers quoi tendent de plus en plus d’acteurs. Ce qui implique la poursuite de la transformation des villes : suppression de routes, démolition de parkings et augmentation de leurs tarifs. Le développement des pistes cyclables, tout en procédant à la séparation des voies dans l’ensemble de la ville, et de meilleures connexions entre les modes de transport, par exemple avec des offres intégrées, dites All-Inclusive Mobility, pour proposer de nouvelles alternatives aux banlieues et aux zones rurales. Des Mobility Hubs viennent regrouper ces offres dans l’espace, non seulement dans les centres-villes, mais aussi en périphérie. Et bien entendu, l’introduction généralisée de la mobilité électrique pour tous les modes de transport : voitures, vélos, bus et camions, pour arrêter les émissions, au moins à l’échelle locale.

Quels sont selon vous les défis auxquels les politiques doivent faire face en matière de mobilité ?

De quel avenir voulons-nous ? Dans quelle ville, quelle région voulons-nous vivre ? Dans un pays où l’automobile est la culture dominante, il est difficile de se réinventer. Il n’existe à dire vrai aucun bon exemple de mobilité de demain en Allemagne. Par contre, il existe une myriade d’exemples de l’avenir de l’automobile. Nous devons abandonner cette voie pour que tous aient accès à la mobilité. Il est également nécessaire que nous ayons autant de droits en matière d'infrastructure et d’investissements publics. En la matière, les décisions du plan de relance économique sont positives.

Il convient également d’encourager la multimodalité. Il est encore difficile d’emprunter les transports en commun avec son vélo. Il nous faut de nouvelles solutions pour nous permettre d’emprunter avec eux le bus et le métro, mais aussi la voiture. En effet, la combinaison des moyens de transport est une forme de renoncement à une politique axée uniquement sur les voitures.

En quoi une nouvelle mobilité est-elle dans l’intérêt de l’économie et peut-elle contribuer à un développement sain ?

Au sujet de la nouvelle orientation de la ville de Milan, son maire a déclaré : « Nous travaillons depuis des années à réduire la circulation de voitures. Si chacun d’entre nous conduit sa voiture, la place manque pour les citoyens, pour se déplacer et pour les activités commerciales hors des magasins. Bien entendu, nous voulons relancer l’économie, mais nous devons le faire d’une manière différente que par le passé. » Une ville saine permet de réduire la pression qui pèse sur les caisses d’assurance maladie – une ville qui fait la part belle aux vélos renforce le commerce de proximité et la qualité de vie urbaine, tout en devenant plus attrayante pour les entreprises. L'économie à son tour doit se réinventer. Plutôt que d’encourager les employés à prendre leur voiture, ne serait-il pas possible de favoriser le vélo ou les diverses autres offres de mobilité ? Il serait nécessaire ici de se concentrer sur la mobilité propre, c'est-à-dire la mobilité électrique.

Comment vous déplacez-vous dans l’espace urbain ?

J’habite dans le centre de Berlin, à Berlin-Mitte. On y dénombre 30 options de mobilité différentes disponibles. Plus que n’importe où ailleurs. C'est cela la véritable mobilité – et c’est comme cela que je me déplace. Je fais du vélo, je marche, j’utilise le métro et le tramway, je fais du covoiturage ou parfois je prends ma propre voiture. En fonction de la situation, du contexte et de l’objectif. La mobilité devient ainsi un jeu et un pur plaisir.